jeudi 25 novembre 2010

Vient de paraître

Stéphane Tirard, Histoire de la vie latente. Des animaux ressuscitants du XVIIIe siècle aux embryons congelés du XXe siècle 

Les graines, les mousses, les bactéries mais aussi de petits invertébrés comme les tardigrades et les rotifères sont capables d’entrer dans un état – dit amétabolique – où ils ne présentent plus la moindre trace d’activité. Cette singulière propriété a reçu le nom de vie latente.


Aux Éditions Vuibert Adapt SNES, collection "Inflexions", Novembre 2010 En savoir plus sur le site de l'éditeur 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire