mercredi 27 juin 2012

Appel à communications 24th International Congress of History of Science, Technology and Medicine - Manchester



Appel à contributions pour le Symposium  :
Vents contraires à travers le rideau de fer. Les sciences fondamentales et appliquées dans les pays communistes de l'Europe de l'Est
24th International Congress of History of Science, Technology and Medicine - Manchester (Monday 22 - Sunday 28 July 2013). See the Congress web site here :  http://ichstm2013.com 
Call in English 
L’histoire des sciences dans les pays du bloc de l’Est entre 1945 et 1989 a été un terrain de confrontation entre des influences contraires. Dans les premières années du communisme, les relations traditionnelles avec les pays occidentaux ont été interrompues. Se sont ensuite succédées  des périodes d’ouverture, pendant lesquelles certaines sciences qui avaient été annihilées (sociologie, génétique) ont été restaurées en tant que disciplines académiques, tandis que les réseaux internationaux ont été réactivés. La chronologie de ces différentes vagues d’influence, propre à chaque pays, n’est pas linéaire et elle ne couvre pas une réalité homogène. La stalinisation, la déstalinisation, les résistances, les tendances nationalistes ont influencé le degré d’autonomie de la science face au pouvoir politique. Par ailleurs, un refus énergique à l’égard de la science  « pure » a déterminé une politique active d’orientation de la recherche vers les secteurs appliqués. 
Ce symposium propose d’aborder les influences contraires exercées sur les diverses sciences (expérimentales, humaines, sociales ou exactes) dans tous les pays du bloc de l’Est. En réponse au thème général du Congres, Knowledge at work, nous souhaitons mettre en évidence les secteurs appliqués. Utilise-t-on réellement les méthodes soviétiques dans les sciences appliquées ou seulement une rhétorique acceptable par le régime ? Dans le cas du végétal, y a-t-il une différence dans la réception des influences entre la biologie lyssenkiste officielle et l’amélioration des plantes? Comment les sciences sociales prennent-elles en compte les réalités de chaque pays ? Quelle place occupe la science dans les décisions de politique de la santé ? L’expérimentation, l’application, la technique, la médecine, sont-elles plus autonomes que la recherche fondamentale face aux influences idéologiques et politiques ?
Nous avons réuni des propositions concernant le cas de la Roumanie et nous sommes dans l’attente de contributions concernant les autres pays de l’Europe de l’Est, afin d’ouvrir la discussion vers des comparaisons internationales. Ce symposium sera l’occasion de faire émerger un réseau international à vocation de développer une approche collective comparative de cette problématique.
Les propositions de contributions en anglais ou en français (30 min) peuvent être envoyées aux organisatrices sous la forme d'un résumé de 2500 caractères, avant le 1er septembre 2012.  
Cristiana Oghina-Pavie, Maître de conférences en histoire contemporaine, CERHIO UMR 6258 Université d'Angers, France
Luciana Marioara Jinga, Chercheuse, Institutul pentru investigarea crimelor comunismului, Bucharest, Roumanie. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire